Église Protestante Unie de Royan

Constitution d’une « Commission pour l’Eglise Universelle » à Royan

Le Christianisme en Iran
vendredi 3 juin 2016 par jcl17, Monique Olivier

Depuis plusieurs années la paroisse protestante de Royan poursuit une relation missionnaires avec Madagascar, et un lien plus particulier avec l’Église FJKM de SAHAVATO, dans la forêt du Sud-Est.
Mais nous savons depuis longtemps que la mission ne consiste plus à envoyer des missionnaires dans des pays lointains ; il y a maintenant dans bon nombre de ces pays des chrétiens plus nombreux que chez nous, et des Eglises vivantes qui témoignent de l’Evangile auprès de leurs propres peuples. Et nous pouvons aussi recevoir la force de leur témoignage !
Le Conseil Presbytéral de l’Église protestante de Royan a donc décidé de constituer une ’Commission pour l’Église Universelle’

La mission aujourd’hui est universelle !

JPEG - 81.8 ko

La mission aujourd’hui consiste en effet à une solidarité fraternelle avec ces diverses Eglises, dont beaucoup vivent soit dans un grand dénuement, comme à Madagascar, soit aux risques de la persécution comme en Chine, au Pakistan, ou en Erythrée ! La mission consiste aujourd’hui à leur apporter un soutien spirituel, et parfois matériel et pécuniaire. Parfois nous envoyons encore des collaborateurs évangéliques, enseignants, médecins, mais aussi nous recevons leur aide ici en France : nous pensons aux nombreux prêtres et pasteurs qui viennent consolider nos communautés, mais aussi aux groupes malgaches qui s’associent à nos communautés françaises !

Actuellement nous pensons plus particulièrement aux chrétiens du Proche Orient, pris dans le conflit entre musulmans chiites et sunnites.

Le christianisme est apparu au sein du peuple juif, avec les apôtres en Palestine. Les chrétiens d’Orient sont donc nos aînés dans la foi, et d’ailleurs les chrétiens chaldéens d’aujourd’hui continuent de parler la langue du Christ, l’araméen, appelé maintenant le syriaque.

Cette chrétienté du proche Orient s’est rapidement développée dans 3 directions :

  • vers l’Est, à partir d’Antioche, selon la tradition syriaque, et jusqu’en Inde et en extrême Orient.
  • vers le Sud, à partir d’Alexandrie, selon la tradition copte, et jusqu’en Éthiopie
  • et plus tard vers le Nord à partir de Constantinople, selon la tradition byzantine, et jusqu’en Russie Une partie de cette chrétienté orientale s’est rattachée à Rome à l’époque des croisades, et a adopté le rite latin.

De nos jours on estime à une douzaine de millions le nombre des chrétiens orientaux, dont environ :

  • 2 millions de catholiques et 8 millions de coptes orthodoxes en Égypte.
  • A ces chrétiens orientaux il faut ajouter environ 3 millions de chrétiens étrangers essentiellement travailleurs dans la péninsule arabique. Cela fait moins de 4 % de la population du proche Orient, et, malgré les conflits actuels, les responsables religieux s’efforcent de freiner l’exode des chrétiens vers l’Europe, au risque de disparition totale.

Nous accueillons actuellement en Charente Maritime plusieurs réfugiés chrétiens fuyant les persécutions. Quelques uns viennent d’Iran.

En Iran : Les chrétiens représentent moins de 1 % de la population du pays. C’est une des plus anciennes communautés chrétiennes puisque l’Église de Perse aurait été fondée par l’apôtre Thomas.

  • Les chrétiens d’Iran comptent environ 180 000 arméniens ; l’Église apostolique arménienne se concentre principalement dans les villes.
  • On estime aussi à 15 000 les membres de l’Église apostolique assyrienne d’Orient & à 25 000 les membres de l’Église catholique chaldéenne.
  • + un petit nombre de catholiques romains, d’anglicans, de protestants et d’évangéliques ou pentecôtistes convertis par des missionnaires au XIXe siècle et XXe siècle,.

La nouvelle constitution iranienne de 1979 reconnaît les Arméniens et les Syriaques comme formant des minorités nationales, mais l’accès à certaines professions leur est interdit (magistrats, officiers de l’armée, directeurs d’école, etc.)

  • Le témoignage d’un chrétien devant les différentes juridictions n’a pas la même valeur que celui d’un musulman et l’héritage d’un chrétien par rapport à celui d’un musulman est diminué de moitié.
  • Un chrétien n’a pas le droit d’épouser une musulmane et une chrétienne épousant un musulman est considérée automatiquement comme musulmane. Et bien sûr un musulman n’a pas le droit de se convertir au christianisme ; il risque alors sa vie.
  • Ces minorités ont toutefois le droit d’élire leurs propres représentants au parlement iranien : un pour les Chaldéens, un pour les Assyriens et deux pour les Arméniens. Les chrétiens ont la permission de suivre leurs propres lois religieuses pour les questions de mariage, de divorce et d’héritage et ont le droit de ne pas consommer de produits alimentaires halal.

Cependant, la grâce de Dieu manifestée en Jésus pour quiconque croit, constitue un attrait puissant. Il y a donc beaucoup de conversions secrètes en Iran comme dans d’autres pays musulmans.

JCL (d’après des informations sur internet)


Accueil | Mentions légales | Contact | Plan du site | | icone statistiques visites | info visites 48403

Podcast Podcast via iTunes Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Mission - Eglise Universelle   ?