Église Protestante Unie de Royan

Voyage au Musée du Désert

29 août - 2 septembre 2013
lundi 16 septembre 2013 par Denise PEYRARD, jcl17, Monique Olivier

Voici quelques échos du voyage paroissial dans les Cévennes à la fin de l’été.

Chers amis,

Quelle escapade nous venons de vivre !

Ce vendredi 30 août, sous un ciel bleu et un soleil radieux,à 7 h 30, 51 personnes embarquent dans le beau car « de Gilou ». Il y a des paroissiens de Royan, des Iles de Saintonge, de Saintonge-Océan, de La Rochelle, de Saintes et du Sud Saintonge. Chacun trouve la place à son goût ; les plus dissipés à l’arrière pour donner le « La ». Le Pasteur Douglas NELSON engage le voyage par un moment de méditation et de prière ; des psaumes sont chantés. Quel enthousiasme ! Les voix sont claires et bien timbrées.

La route se poursuit : le Bordelais et ses vignobles ; Toulouse, et bientôt nous approchons du canal du Midi ; grâce à Maurice OLIVIER, nous savons tout sur le concepteur : Pierre-Paul RIQUET (1604 – 1680) et sur la construction de cette voie reliant la Garonne à Sète dont Louis XIV veut faire un grand port. Un travail gigantesque pour l’époque !

Après les champs d’arbres fruitiers et de tournesol, un bref aperçu des remparts de Carcassonne, le paysage change. Les vignes, les cyprès et les haies « coupe-vent » annoncent le Midi. Au loin se profile la mer bleue.

Enfin, arrivée à Sète ! « Le Lazaret », vaste domaine militaire dans la pinède, converti en village de vacances, il y a 150 ans, par le Pasteur Lucien BENOÏT, avec la plage juste au bout de l’allée. Après la répartition des chambres, temps libre. Mais voilà certains imprévoyants ont oublié les maillots de bains ! Qu’à cela ne tienne ! A la 1ère boutique du quartier nous trouvons les restes de saison et nous voilà à l’eau ! Quel bonheur ! Après une bonne nuit reposante, visite de la ville avec un petit train brinquebalant ses passagers autour du port et des canaux.

Puis le car nous conduit à Aigues Mortes,

JPEG - 28.2 ko

ville de St. Louis. Georges CONDAMIN nous prépare à la visite en évoquant la vie de Marie DURAND (1711 - 1776) qui n’a que 18 ans quand elle est emprisonnée pour sa foi à la Tour de Constance, masse de pierre impressionnante, avec les remparts de la ville. Emotion et pensées pour ces huguenotes enfermées pour des années ! « Résister » ! Qu’aurions-nous fait à leur place, en leur temps ??
Grimper en haut de la tour vaut la peine pour dominer la ville et au loin les bassins de sel aux teintes rouges.

Le Samedi soir nous arrivons à Sommières, au CART, centre d’accueil protestant. Tout y est aménagé pour une « économie éthique ». Mais il fait très bon dans le jardin où nous pouvons dîner sous les étoiles. Les moins fatigués font un tour de la vieille ville avec ses places et ses arcades remarquables ;

JPEG - 18.7 ko

et nous sommes impressionnés par la marque des grandes inondations (2002) dues aux crues du Vidourle.

Le dimanche ! Nous sommes venus pour cette journée ! Grand rassemblement protestant traditionnel au « Mas Soubeyran », à Mialet, qui commémore les rassemblements cultuels de la période du « Désert » (sous Louis XIV & Louis XV) - [1] cf. les dates repères de l’histoire des protestants français, en annexe.

Nous arrivons assez tôt pour prendre position ; chacun a son siège pliant à la main ! Nous cherchons la meilleure place dans cette immense clairière, sous des arbres centenaires, sorte d’amphithéâtre de verdure. Nombreuses retrouvailles ; embrassades et reconnaissance au hasard des rencontres ! Il en arrive de partout : 5000 ? 8000 ? 10000 ? Quelques jeunes, des poussettes mais surtout des personnes d’âge mûr ! Un va-et-vient enveloppé de cantiques diffusés par une très bonne sonorisation. Un orchestre, une chorale … Les Pasteurs arrivent en robe pour le culte ; le moment est solennel. Mme Anne-Marie FEILLENS, le pasteur qui préside, monte en chaire. Silence... car on attend le feu vert de « France Culture » pour commencer le culte. Tout se déroule comme prévu et l’assemblée chante, prie, communie d’un même élan, d’un même cœur.
Pique-nique convivial dans le même lieu où nous avions table et troncs d’arbres retenus par Jean-Claude.

L’après-midi est consacré à la commémoration du « Désert ». Histoire de la persécution par Mme Séverine PACTEAU DE LUZE ; rôle social du protestantisme par Sébastien FATH. Message final par Claude BATY, président de la FPF. Et l’assemblée se disperse après la bénédiction de Ingrid PRAT et le chant traditionnel de « La Cévenole ». La visite du musée juste rénové nous fait découvrir les écrits, objets et témoignages d’un passé douloureux que l’on ne peut oublier.

JPEG - 96.7 ko

Le soir, retour à Sommières la tête pleine.
Lundi, grasse matinée pour un départ à 9 h, Retour en ligne directe avec l’évocation de Robert OLIVIER sur Les Cathares au passage du Roussillon . Arrêt vers midi au pays du cassoulet à Port Lauragais et arrivée vers 19 h. à Royan comme prévu, grâce à la conduite de notre chauffeur toujours attentif aux besoins de ses passagers.

Grand merci à tous ceux qui ont permis de réaliser ce beau voyage. Ces 4 journées restent un temps fort dans la vie de notre communauté ; elles nous ont permis de mieux nous connaître. Ce dimanche « au Désert » nous apporte réconfort et fortifie notre foi.

[1Dates repères de l’histoire des protestants français, en annexe.

1517, 31 Octobre : affichage des 95 thèses de Martin Luther contre les indulgences et autres abus, à Wittenberg

1536, le conseil de Genève proscrit la messe et introduit la réforme dans la cité, à l’instigation de Guillaume Farel qui fait appel à Jean Calvin,

1559 : premier synode national des Églises réformées de France à Paris. Deux textes importants sont rédigés : La confession de foi qui sera appelée « Confession de La Rochelle », et La discipline ecclésiastique.

1561-62 : début des guerres de religion (sous Henri II)

1572 : massacre de la St. Barthélémy

1589 : Henri de Navarre devient le roi Henri IV, en acceptant une conversion au catholicisme, malgré une forte opposition de ’La Ligue’ des princes catholiques.

1598 : Edit de Nantes qui précise les lieux de cultes protestants autorisés, les villes « places de sûreté » et un certain nombre de garanties politiques. Henri IV eut beaucoup de difficultés à le faire accepter par les parlements.

1610 : assassinat de Henri IV.
Louis XIII, appuyé par les jésuites et Richelieu, interprète l’édit de Nantes ’à la rigueur la plus stricte’.
Reprise des guerres par le parti politique protestant.

1628 : siège de La Rochelle (et destruction de plusieurs places fortes protestantes : St. Jean d’A. etc...)

1629 : fin du parti politique protestant (après la pression de l’armée royale contre toutes les places fortes du Midi) : ’Edit de grâce’ d’Alès.
1643 : mort de Louis XIII. Régence avec Mazarin & fronde du parlement et des princes.

1659 : dernier synode national des Eglises Réformées.

1661 : début du règne personnel de Louis XIV : de nombreux édits sont pris contre la ’Religion Prétendue Réformée’ (RPR) et ses adeptes : multiples interdictions, condamnations et destructions de temples, à la demande en particulier de l’assemblée du clergé.

1681 : dragonnades dans le Poitou ; les soldats sont logés chez les protestants avec licence de toutes les exactions et tortures pour les contraindre à ’se réunir à l’Eglise catholique’. Destructions de temples. Premières tentatives de réunions en des lieux secrets ’déserts’.

1685 : révocation de l’Edit de Nantes (puisqu’il n’y a officiellement plus de protestants !). Condamnations, exécutions et envois aux galères pour les derniers récalcitrants.
1702 – 04 : guerre des camisards. (révolte qui commence par l’assassinat du curé du Pont de Montvert particulièrement cruel). Exaltations spirituelles spontanées. Guérilla avec Laporte (Rolland) et Jean Cavaillé (qui se ralliera à l’autorité !)

1787 : édit de tolérance. (sous l’influence, en particulier, des philosophes : Voltaire, Rousseau, …)

1789 : Lors du débat sur la ’Déclaration des droits de l’homme ’, Jean-Paul Rabaut dit Saint Etienne déclare : « Messieurs, ce n’est pas même la tolérance que je réclame : c’est la liberté. »

8 avril 1802 : la loi du 18 germinal an X règlemente l’exercice des cultes catholiques, protestants et juifs. (Encore en vigueur en Alsace & Moselle)
9 décembre 1905 : loi de séparation des Eglises et de l’Etat. (L’Alsace et Moselle sont alors allemandes)

Aujourd’hui l’Esprit de Dieu nous conduit vers l’Unité. ; que l’histoire serve à affermir notre foi et à rejeter toute intolérance !


Accueil | Mentions légales | Contact | Plan du site | | icone statistiques visites | info visites 48403

Podcast Podcast via iTunes Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Vie associative   ?