Église Protestante Unie de Royan

Rapport de mission à Madagascar

Du 4 au 18 février 2010
mercredi 24 mars 2010 par Christophe Desplanque

Compte rendu fait dans le cadre des relations réciproque entre le Consistoire de la Charente-Maritime de l’Église Réformée de France et la région de Mananjary de l’Église de Jésus-Christ de Madagascar (FJKM).

Le pasteur Desplanque sera à Royan le 4 mai 2010 pour nous parler de son voyage dans le cadre du Cercle d’amitié.

Je suis arrivé à Tana le 4 février au matin, pour assister aux funérailles de Ch. Raharimanantsoa, décédée des suites d’un accident de la circulation, le 1er février. J’ai été accueilli dans sa famille jusqu’à mon départ pour le sud. Nous avons partagé l’espérance dans la prière et les larmes…

Au-delà de la peine immense que cause cette disparition à tous les siens, au groupe des jeunes de l’Église FJKM d’Andravoahangy qu’elle dirigeait, à ses collègues, j’ai été privé de l’aide de Charlotte qui devait m’aider dans mes déplacements et m’accompagner à Mananjary où elle avait des amis, notamment pour servir d’interprète dans les réunions consacrées à la suite de nos échanges avec les Églises là-bas.

Malgré cela, le voyage a pu s’organiser et les rencontres prévues ont toutes eu lieu, grâce notamment à Sylvestre Razafindrazaka, vice-pdt du conseil synodal, qui m’a hébergé dans sa famille et conduit pendant tout le séjour proprement dit à Mananjary, du 10 au 15 février.

Impressions générales

Le pays s’enfonce toujours davantage dans la misère.

Beaucoup de gens qui ont perdu leur emploi suite à la fermeture de nombreuses entreprises deviennent vendeurs de rues. Chaque taxi-brousse est pris d’assaut à la moindre halte et les passagers sont sollicités pour acheter fruits, légumes, gadgets divers… La délinquance et la violence augmentent, les gens se méfient beaucoup plus des vols et se barricadent le soir (notamment à Tana) mais je ne me suis jamais senti en insécurité.

L’esprit malgache, la qualité de l’accueil de l’étranger restent intacts. Je suis également toujours impressionné par le sens prodigieux de la « débrouille » avec les moyens du bord dont font preuve notamment les chauffeurs des taxi-brousse, qui maintiennent en état de marche des mécaniques souvent hors-d’âge avec des moyens dérisoires…mais les réparations tiennent !

Du côté de la vie de l’Église, la vie continue.

J’ai rencontré au FOIBE le nouveau secrétaire général de la FJKM, le pasteur Marinasy, très heureux de notre collaboration. Il a donné son accord pour un partenariat de la Cause avec un nouveau centre d’accueil pour enfants fondé à Miandrivazo par le pasteur James Tsaramonina, en poste à Sandrohy jusqu’en 2007.

J’ai aussi rencontré au Foibe Tiana Ranaivoniarivo, toujours en charge des écoles bibliques. Certains pasteurs (dont lui) de la FJKM sont engagés dans le mouvement des leaders religieux qui officiellement appelle au dialogue et à la réconciliation des différentes factions politiques mais de fait semble assez favorable à la coalition des trois mouvances (dont font partie les partisans de RAVALOMANANA) contre celle du président de la HAT.

Tiana m’a dit que selon lui la France, derrière Rajoelina, bloque le processus de retour à la normale amorcé par les accords de Maputo et d’Addis-Abbeba. Ces préoccupations politiques sont moins prégnantes dans la région de Mananjary, mais présentes quand même, et créent des divisions dans l’Eglise, aux dires d’un des pasteurs.

Compte rendu présenté le 27 février au comité de Fifandraisana 17, corrigé et mis à jour le 2 mars 2010.


Accueil | Mentions légales | Contact | Plan du site | | icone statistiques visites | info visites 48403

Podcast Podcast via iTunes Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Mission - Eglise Universelle   ?